Comment augmenter la participation en groupe?

People collaboration

En tant que formateur ou gestionnaire, lorsque nous animons un groupe en classe ou en réunion, il nous arrive bien souvent de vouloir connaître le point de vue de nos participants.

Nous lançons alors à tous une question ouverte et attendons que quelqu’un se commette et tente une réponse. Généralement, quelqu’un se lance assez rapidement et les autres écoutent sa proposition. Les commentaires qui suivent se construisent naturellement autour de cette première réponse: soit ils viennent l’appuyer, la bonifier ou s’y opposer…

Toutes les idées sont ajoutées ensuite en fonction de la première opinion lancée. La discussion peut facilement être teintée selon l’influence, dans le groupe, de la première personne qui a répondu à la question.

La raison de ce phénomène s’explique en bonne partie par le fonctionnement de notre cerveau et par notre éducation.

En effet, contrairement à ce que nous croyons, notre cerveau ne peut faire deux tâches mentales à la fois. Dans un travail de groupe, lorsque les membres écoutent la personne qui parle, ils ne peuvent réfléchir simultanément à une solution. Étant donné qu’il n’y a souvent aucun temps mort dans la discussion entre deux commentaires, le temps de réflexion réel est limité.
(source: Think You’re Multitasking? Think Again)

Ainsi, un participant qui voudrait élaborer une réponse tout à fait nouvelle aurait à arrêter d’écouter le groupe afin de réfléchir; ce qui est très difficile parfois et contre nature, en raison notamment de notre entraînement scolaire à écouter la personne qui parle.

Conséquemment, certains membres du groupe restent à l’écart, sans avoir réfléchi à la question par eux-mêmes avant de se forger leur opinion.

D’un point de vue micro, nous pouvons nous dire que nous sommes efficaces, car nous nous sommes mis d’accord rapidement.

D’un point de vue macro, il s’agit d’une perte, car toute les possibilités n’ont probablement pas été analysées. Nous nous privons alors de la richesse des idées et du savoir de l’ensemble des participants.

Une astuce simple pour bénéficier l’apport de chacun est d’accorder un moment de réflexion individuelle avant d’entamer la discussion. En effet, tout de suite après avoir posé la question, inviter chacun des participants à prendre quelques minutes pour noter leurs idées en lien avec ce sujet leur donne l’espace nécessaire pour émettre leur propre réponse.

Déstabilisante au départ, cette pratique simple modifie positivement les dynamiques de groupe et donne l’occasion à chacun de contribuer réellement au groupe. Non seulement chaque membre se sent davantage considéré dans la discussion, mais nous parvenons ainsi à approfondir la réflexion et à générer collectivement les meilleures solutions.

Comments are closed.