Pourquoi le travail de groupe ne donne-t-il pas toujours les résultats escomptés?

Dans tout groupe, même lorsqu’une belle chimie entre les membres s’opère, même lorsque l’animateur se soucie de faire participer chacun, une dynamique de groupe s’installe insidieusement et teinte les échanges. Inévitablement, des inégalités de participations sont observables entre ceux qui ont tendance à prendre beaucoup de place et ceux qui naturellement sont plus effacés. Cette situation entraîne des impacts sur le groupe lui-même, sur l’organisation et, d’un point de vue plus humain, sur les participants.

Effets sur le groupe

Dès que trois personnes ou plus sont rassemblées, un groupe se forme. Automatiquement, une dynamique s’installe. Des jeux de pouvoir prennent vie: certains dominent les échanges, tandis que d’autres s’effacent… Que ce soit à cause des personnalités de chacun, de leurs habiletés (ex. capacité à communiquer clairement ses idées, rapidité de réflexion, expertises, etc.) ou encore de leur apparence ou de leur titre, certains membres d’un groupe sont davantage considérés que d’autres. Leur point de vue a plus d’impact dans le groupe que celui des autres, et ce, sans égard à la qualité des idées émises. Le simple fait qu’une idée soit partagée par une personne plus influente dans le groupe teinte l’ensemble de la discussion qui s’en suit… Les réponses générées prennent la couleur des leaders du groupe, sans que chacun n’ait nécessairement eu la chance de s’exprimer. La qualité du résultat est variable – elle dépend de la pertinence des réponses partagées par ceux et celles qui influencent davantage les échanges. Le groupe bénéficie ainsi d’un nombre plus restreint d’idées que si tous les membres avaient contribué aux échanges. Il se prive de la richesse de l’apport de chacun et de la diversité des points de vue. Cette dynamique réduit le sentiment d’appartenance aux groupes. Les participants s’identifient plus ou moins à la solution générée, étant donné qu’ils n’y ont pas tous contribué. L’unité dans le groupe s’effrite peu à peu.

Effets sur l’organisation

La dynamique de groupe qui s’installe naturellement dans les équipes entraîne également des conséquences indésirables sur l’organisation. En effet, considérant les coûts importants générés lorsque dirigeants et/ou employés sont regroupés dans une même salle en réunion pour solutionner un enjeu, il importe d’avoir accès au savoir de chacun. Sans quoi, le gaspillage de temps et d’argent devient inévitable. Outre la minorité de participants qui partagent ses idées, les autres – plus passifs – se démobilisent, se sentent inefficaces et s’estiment plus utiles ailleurs. L’organisation se prive ainsi de la force du travail collectif et de la richesse de la mise en commun des compétences respectives de chacun – et ce, malgré les efforts déployés pour consulter ses membres. 

Effets sur les individus

Du point de vue plus humain, la dynamique en place au sein d’un groupe est trop souvent néfaste pour les individus qui le composent. En plus d’être démotivés, d’avoir le sentiment de perdre du temps et de se sentir inutiles, plusieurs participants se dévalorisent en voyant les autres prendre la place. Ils se sentent moins efficaces et leur perception des autres s’amplifie: ceux qui sont considérés bons sont perçus encore mieux et inversement pour ceux mis à l’écart… L’estime de certains peut être affectée négativement par le regard des autres – surtout si une dynamique malsaine s’est installée pas à pas. Les traces laissées par de tels contextes empêchent même parfois certains individus à partager leurs idées dans d’autres circonstances, sur d’autres sujets touchant l’organisation. Se sentant moins compétents, ils n’oseront pas partager leurs idées, ni même réfléchir à une question lancée. Ils estiment, bien souvent à tort, que d’autres sont mieux placés pour y parvenir. Cette démobilisation nuit à leur motivation et satisfaction au travail.

En somme, les dynamiques qui s’installent naturellement dans les groupes causent des inégalités de participation, entraînant du désengagement de la part de certains participants. Cette situation compromet la qualité du résultat du travail collectif réalisé; génère d’importantes pertes de temps et d’argent pour l’organisation, en plus de démobiliser et/ou de dévaloriser les membres du groupe. Nous pouvons alors nous demander s’il est possible d’intervenir pour remédier à cette situation. Heureusement, la réponse s’avère positive. Il existe plusieurs stratégies coopératives permettant de favoriser un réel apport de chacun. D’ailleurs, les stratégies déployées dans la plateforme collaborative Mindstack.io visent à jouer positivement sur ces dynamiques de groupe pour favoriser une participation active de chacun. Ainsi, le processus novateur, au coeur de l’outil, suscite l’engagement chez chacun des participants et permet à tous de contribuer à l’émergence de la solution la plus appropriée à un contexte donné.

Pour expérimenter gratuitement Mindstack.io et constater, en le vivant, ses bienfaits sur votre dynamique de groupe, contactez-nous: info@mindstack.io ou via le formulaire en ligne sur le site: www.mindstack.io  

Comments are closed.